Bourdonnement quasi permanent, en ville et a domicile, de sonneries, de sons melanges, de bavardages, de cris, d’interpellations…

Pourtant, il semblerait que votre silence que l’on evite, genere des bienfaits essentiels, pour notre vie, ainsi, notre relation aux autres.

Notre silence reste rare dans les journees actives et sur-sollicitees. Voitures, transports, machines, complexes commerciaux , tumulte une foule… Un tapage sonore quotidien, qui nous maintient agites(ees), et augmente notre stress.

Mais ce n’est nullement Afin de autant que nous recherchons le silence. Arrives(ees) a la maison, c’est encore le bruit qui s’invite. Diverses individus ont i  chaque fois besoin d’un fond sonore. J’ai television est souvent allumee. Besoin de maintenir le bruit social ? Besoin de se rassurer ? Peur de l’ennui ? Peur une solitude face a soi-meme ? Peur du vide ?

Pourquoi le silence suscite-t-il autant de resistance ? Divers specialistes l’expliquent par le sentiment d’apprehension d’etre confrontes(ees) a notre interiorite : les peurs, les coleres, les frustrations, une realite, notre vulnerabilite, des incertitudes, notre solitude, voire… notre finitude. Le bruit pourrait i?tre donc une sorte de bouclier Afin de nous couvrir, nous distraire de notre part d’ombre.

Si le silence impressionne a votre point, c’est peut-etre parce qu’il a beaucoup a nous dire…Et aussi, nombre a nous apprendre.

En plus de developper notre cerveau, le silence detend et apaise.

La revue Brain Structure and Function rapporte les resultats d’une etude realisee en 2013 sur des souris. Les scientifiques ont constate que des souris exposees au silence pendant 2 heures, tous les jours, developpaient de nouvelles cellules par rapport i  l’hippocampe, une region du cerveau, impliquee dans la memoire, l’emotion et l’apprentissage.

“Nous avons car le silence aide vraiment les nouvelles cellules generees a se differencier en neurones et a s’integrer dans le systeme.

explique le chercheur Imke Kirste.

Autrement evoque, le silence favorise la croissance de une cerveau. Mais pas uniquement…

En plus de developper notre cerveau, le silence detend et apaise. Une etude publiee dans la revue Heart montre que deux minutes de silence ont votre effet plus destressant dans notre corps et notre mental qu’une musique relaxante. Plein de bonnes raisons pour se reconcilier avec le silence !

Un retour a l’essentiel

Depuis des siecles, le tantra et le yoga font une place consequente au silence. Cela nous offre l’opportunite de retrouver notre interiorite, de renouveler les energies dans le calme, de relacher la pression de nos pensees, et d’atteindre un etat de paix profonde.

Si le silence a autant de vertus sur une etre vivant, s’il apporte un si grand apaisement dans notre mental, pourquoi ne pas essayer de le pratiquer a deux ?

Nous le savons, la communication reste un exercice ardu dans notre couple. Elle est souvent source d’incomprehensions et de debordements emotionnels. Notre parole, parfois imprecise, genere Plusieurs confusions, de mauvaises interpretations. Ca nous entraine au sein d’ un comportement tour a tour agressif et defensif. Rarement, nous parvenons a nous rejoindre et a nous comprendre vraiment. Et si nous experimentions le silence pour nous rapprocher et mieux nous connaitre ?

Se comprendre via le silence

Pour aller dans ce rapprochement, je vous propose de creer un nouvel espace d’intimite dans votre couple. Voici votre petit travaux a pratiquer pendant environ 10 minutes. A concevoir a 2, dans le silence :

Preparez la zone

Assurez-vous de vous trouver dans un lieu calme et de ne point etre deranges. Prevoyez une tenue souple pour etre a l’aise. Installez un plaid et des coussins au sol. J’ai lumiere n’est ni trop intense ni trop sombre. Vous pouvez aussi deposer des bougies et laisser bruler de l’encens.

Debout, Commencez via vous etirer lentement l’un en face de l’autre. Souriez dans cet etirement, en vous regardant. Puis asseyez-vous au sol, de preference en position tailleur, genoux contre genoux. Fermez les yeux. Sentez la corps. Verifiez que les epaules sont bien relachees et que la colonne vertebrale reste bien droite. Ouvrez la poitrine, tendez le cou aupres du bas. Respirez profondement. D’abord de grandes inspirations et expirations. Accordez-vous pour en realiser 5 l’ensemble des 2. Puis revenez progressivement a une respiration plus naturelle. Ouvrez ensuite le regard en vous redecouvrant l’un et l’autre. Regardez-vous sans rien dire. Plongez ces yeux profondement en yeux de l’autre, sans des lacher.

A votre instant, peut-etre sentirez-vous une sorte de gene. Ce tronche a tete inhabituel est en mesure de vous troubler. Vous serez eventuellement porte(e) a fuir le regard de ce partenaire, a ne pas oser la (le) regarder, a ne pas i?tre capable de plonger toutes vos yeux dans les siens. Laissez passer une telle peur. Acceptez de lacher prise. Respirez… Laissez passer aussi toutes les pensees qui vous traversent l’esprit, questionnements, angoisses, inquietudes… Donnez libre cours a l’emergence de vos emotions. Peut-etre aurez-vous le desir de pleurer. Pleurez.

Vivez pleinement i§a d’ouverture ainsi que communion avec ce mari. Ressentez votre que votre partage service en vous, ainsi, les sensations que cela vous procure. Puis, prenez-vous des mains. Sentez les emotions qui montent en vous. Eprouvez bien ce que les sens vous disent et vous apprennent sur vous et votre relation a l’autre…

Le silence et l’amour

Cet exercice va se confectionner quotidiennement. Il permet un temps de communion profonde avec une mari. Cela pallie l’insuffisance du langage “Le silence est fait de paroles que l’on n’a pas dites.” (Marguerite Yourcenar).

Cela favorise 1 echange sensoriel et reellement sensuel. Il est d’autant plus benefique pour notre relation amoureuse s’il est realise dans une intention commune, d’ouverture, et de sincerite a l’autre.

Notre silence devient alors pure revelation. “Un silence, voila qui est suffisant Afin de expliquer un c?ur.” (Moliere)

Oui, tres certainement, le silence a aussi son mot a penser en amour…